Le blog du webmarketing

Categories Menu

Pourquoi les boutiques sur Facebook ne fonctionnent pas ?

Posté le 12 Avr, 2013 dans Réseaux Sociaux | 0 commentaires

Pourquoi les boutiques sur Facebook ne fonctionnent pas ?

Les données statistiques sur Internet sont tellement vastes qu’il existe souvent des cas de surévaluation et de contradiction. Sur Facebook, le milliard de membres actifs est une source intarissable de clients potentiels et c’est ce qui a poussé les marques à adopter ce qu’on a un moment appelé le « F-commerce » et créer leurs boutiques sur Facebook.

Mais depuis quelques temps, les spécialistes de ce shopping intégré sur Facebook comme Boosket de La Redoute, GAP ou NordStrom observent une stagnation et essaient de répondre à des problématiques phares : quel est l’intérêt réel de cette stratégie ? Quel ROI et comment réussir à attirer de nouveaux fans/clients ? Le constat est qu’il semblerait que le F-commerce soit un échec, en voici les principales raisons :

L’absence d’expérience sociale intégrée : parce que les membres de Facebook recherchent avant tout des expériences originales et interactives comme celles proposées par Petits Voyages entre Amis de Voyages-SNCF et TripPlanner de EasyJet.

La limitation et contrainte d’ergonomie : si le EdgeRank de Facebook limite à un taux de 7 à 20% le taux d’audience, il demeure important sans toutefois garantir une vente directe depuis le support (les millions de fans de la marque Gap, par exemple).

Le moyen de paiement comme frein à l’achat : une récente étude de Harris Interactive rapporte que 55% des cyber-acheteurs redoutent encore le système de paiement en ligne. Ce qui explique leur réticence à acheter sur Facebook, même si les marques y utilisent le plus souvent une vitrine qui renvoie à leur propre site marchand.

Le manque de visibilité des boutiques sur Facebook, parce que les fans ont tendance à ne pas visiter fréquemment la page Facebook des marques, mêmes si elles sont appréciées.

– Une réelle valeur ajoutée qui n’est pas forcément ressentie par l’internaute car il n’a pas encore accès à une stratégie de vente ponctuelle. Il ne comprend pas l’intérêt d’acheter sur Facebook quand il peut acheter ailleurs sur le Net.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *