Le blog du webmarketing

Categories Menu

Noms de domaine : les opportunités liées aux nouvelles extensions

Posté le 30 Mai, 2013 dans Site Internet | 5 commentaires

Noms de domaine : les opportunités liées aux nouvelles extensions

Plusieurs centaines d’extensions de noms de domaine vont voir le jour au cours de l’année 2013. Dans les mois qui viennent, nous commencerons à voir apparaitre de nombreux noms de domaine terminant en .paris, .salon  ou encore  .bzh. On peut d’ores et déjà se demander quelles sont les opportunités pour les entreprises et surtout, comment vont-elles se protéger ?

Nouvelles extensions : Quelle opportunité ?

Derrière ces nouvelles extensions, beaucoup d’entreprises ont l’intention de miser sur une vraie stratégie. On imagine que le .paris aura sûrement beaucoup de succès auprès des marques, de même que le .bzh qui trouvera de nombreux adeptes en Bretagne.

Par exemple, une entreprise spécialisée dans l’événementiel aurait tout intérêt à réserver des noms de domaine terminant en .salon, une telle extension lui permettrait d’avoir une vraie légitimité auprès de ses clients. Son image de marque se verrait alors renforcée.

Le top 10 des nouvelles extensions :

  • .paris
  • .bzh
  • .salon
  •  .web
  • .boutique
  • .promo
  • .hotel
  • .restaurant
  • .bar
  • .immo

Le « .pw », un intérêt pour les professionnels du web ?

Si vous parcourez ce blog, c’est que vous êtes lié directement ou indirectement au web. Depuis le 25 mars 2013, l’extension « .pw » est ouverte à toute personne physique ou morale. En effet, auparavant, cette extension était uniquement destinée aux résidents de l’Ile de Palau. Dorénavant, l’Ile souhaite en faire la promotion comme une extension pour le « Professionnal Web » (Professionnel du Web).

Le .pw

On peut alors se demander quel intérêt pourrait avoir une telle extension ? Pas simple à combiner et moins significatif que le « .pro », son succès reste encore à définir. Sachez tout de même qu’il existe de plus en plus de cas de cybersquatting. Donc si vous ne voulez pas vous faire « squatter » votre marque, réservez-le dès maintenant ! (La création de nom de domaine en .pw est à seulement 3€ jusqu’au 1er juin chez Gandi)

Propriétaire d’une marque ? Protégez-la

Avec cette multitude d’extensions qui vont devenir disponibles, la protection des marques risque de devenir difficile à gérer. C’est pourquoi l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) permet aux propriétaires d’une marque d’avoir la priorité sur leurs noms de domaine. Ce mécanisme a pour but de faciliter la réservation et surtout de protéger les marques. Ces dernières auront la possibilité de déposer leurs noms de domaine en premier ou d’être averties en cas de réservation d’un nom de domaine mentionnant directement le nom de la marque.

C’est le TMCH (Trademark Clearing House) qui gère cette base de données. L’inscription est payante à hauteur de 190€ par an et par marque pour mettre en place une veille et avoir la priorité sur les noms de domaine.

Les protections juridiques

Si vous faites déjà face à un cas de cybersquatting, il existe des recours et protections juridiques qui vous permettront de récupérer vos noms de domaine. Pour cela, votre marque doit impérativement être déposée à l’INPI.
Les extensions « locales » (.fr, .be, .uk…) ont en général leur propre procédure dans leur pays. Dans le cas de la France (.fr), c’est l’AFNIC qui gère les procédures lors d’une déclaration de litige.

En ce qui concerne les domaines génériques (.com, .org, .net…), l’ICANN a mis en place une procédure extrajudiciaire se nommant l’UDRP, proposée par l’OMPI. Elle a pour but de lutter contre le typosquatting. Cependant, vu son coût élevé (entre 1500 et 5000$), assurez-vous que votre demande soit légitime. En effet, le registrant en sort souvent vainqueur…
Nous vous conseillons de parcourir le service de l’OMPI pour plus de renseignements sur le règlement des litiges relatifs aux noms de domaine.

Comment pré-réserver son nom de domaine ?

Gandi et de nombreux autres Registrars vous permettent de pré-réserver vos noms de domaine.
Il existe plusieurs phases avant de pouvoir posséder le nom de domaine. Aujourd’hui, pour de nombreux domaines, nous sommes en phase de « pré-réservation gratuite ». C’est-à-dire que tout le monde peut pré-réserver un même nom de domaine.

Ensuite viendra une phase de pré-enregistrement. C’est la période de Sunrise et de Landrush. Le premier à pré-réserver un nom de domaine sera le premier servi lors de l’ouverture de l’extension.

Pour finir, nous tenons à préciser qu’il n’y a aucune garantie d’avoir un nom de domaine pré-réservé lors de la période d’achat normal, mais au moins, votre demande sera traitée en priorité. Tous les registrars demanderont les mêmes noms de domaine au même moment, vous comprendrez donc qu’il est difficile de garantir chaque enregistrement.

Frise d'enregistrement d'un NDD

Copyright : Gandi.net

Déjà de nombreuses oppositions voient le jour. Plusieurs personnes se posent la question de la réelle utilité de ces nouvelles extensions, à part obliger les marques à protéger leur nom en dépensant toujours plus… En attendant, afin d’éviter un cas de cybersquatting, nous vous conseillons vivement de pré-réserver vos noms de domaine avec des extensions en rapport direct avec votre activité.
Les premières ouvertures auront lieu en juin 2013. À bon entendeur !

————————————————————————————————————————————–

Si vous souhaitez plus de renseignements sur la réservation de vos noms de domaine, ID Interactive vous accompagne et prend en charge tout le processus de réservation. N’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact.

5 Commentaires

  1. Cette démultiplication des extensions va je pense créer de véritables pôles « domaining » au sein des sociétés désireuses de protéger leur marque. En se rapprochant d’une activité de veille, nous sommes au cœur de l’intelligence économique : établir / maintenir une visibilité et une notoriété, protéger son image et ses connaissances en surveillant le vol de contenus, en réservant les extensions qui pourraient être utilisées contre la marque, etc

    Le squatting de noms de domaine n’a aujourd’hui que peu de place auprès des gros acteurs du marché, qui possèdent des départements marketing et juridiques dissuasifs.

    Par contre, pour les startup et autres nouveaux acteurs, il va falloir prendre en compte ces postes supplémentaires en amont de leur projet !

  2. bonsoir, je viens de consulter un site internet de vente de vetements qui à pour extension pw. le site est moi chère que les autres mais je vais pas prendre le risque pour l’achat tant que cette extension me parait un peu bizarre. j’aime bien trouver une explication sur ce nom de domaine « http://www.zarae.pw ». merci d’avance

    • Bonjour,

      Cette extension : .pw semble être une extension nationale, au même titre que .fr (France), .es (Espagne), .uk (Royaume-Uni)… .pw serait donc l’extension des îles Palaos, mais cela ne permet pas de prouver que le site Internet est sûr et sécurisé ! Les îles Palaos ont aussi pour vocation d’en faire une « extension pour les pros »…

      Cordialement

  3. On craint quand même le pire avec ces nouvelles extensions.
    Alors, très bien, l’ICANN va renflouer ses caisses, c’est sûr. Mais pour les utilisateurs (grand public), cela va devenir très compliqué de s’y retrouver.

    • Bonjour Jonathan,

      Je comprends la crainte pour les entreprises, qui vont peut-être devoir se jeter sur l’ensemble des extensions (et encore, ici nous devons parler d’entreprises à échelle internationale !).

      Mais pour les utilisateurs, où est le problème ?

      Cordialement

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *